jeudi 14 juin 2007


9m²

9m², j’ai braqué,
9m², je suis cerné,
9m², je suis arrêté,
9m², vous ne savez pas ce que c’est !


Encore entravé au greffe je suis emmené,
Dans une maison d’arrêt je suis écroué,
Pour des années je perds ma liberté,
Le mauvais sort s’est encore acharné,
Comme un loup égaré ils m’ont piégé,
Au nom de la société ils vont me condamner.

Vers un ciel sans pitié j’ai envie d’hurler,
Mains menottées c’est trop tard pour prier,
La vie rêvée c’est dollars et grosse monnaie,
C’est une agence blindée que j’ai attaquée,
Affaire ratée, des fonctionnaires m’attendaient,
Sûr, se faire flingué s’est mieux que 9m².

9m², je suis coincé,
9m², je suis bouclé,
9m², j’ai replongé,
9m², vous ne savez pas ce que c’est !


Je suis enfermé dans ce carré minuscule,
Prisonnier de moi-même au fond d’une cellule,
Oublié les leçons du passé, mauvais calcul,
Tournent les aiguilles de la maudite pendule,
Faut assuré face à la chance qui bascule,
Fracture du crâne, pensées qui se bousculent.

Chaleur de vie risquée, grosse canicule,
C’est le besoin d’argent qui nous manipule,
Douleur d’une morsure de tarentule,
La violence s’étend et les armes circulent,
Tourment du temps sans limite qui émascule,
La perpétuité est une sentence sans scrupule.

9m², je suis dégoûté
9m², je suis cassé,
9m², je suis coffré,
9m², vous ne savez pas ce que c’est !


Mais comment tout cela a pu se faire,
J’ai pourtant essayer le mode « je me ré-insère »,
Mais j’ai pas su éviter ce putain de fait divers,
Course poursuite sévère, brisant les barrières,
Ce soir j’ai les nerfs et un sale goût amer,
Je vais porter les fers durant de longs hivers.

Habitué à cet enfer pour quelques billets verts,
J’ai la tête d’un mec qu’on incarcère,
Retour des années dont j’ai tant souffert,
Brûlantes comme les promesses de lucifere,
Prison qui colle à la peau d’un bouc émissaire,
Je succombe encore dans ces couloirs de misères.

9m², je suis enfermé,
9m², j’ai déconné,
9m², je suis retombé,
9m², vous ne savez pas ce que c’est !


Folie passagère pour les biens des citoyens,
C’est l’histoire d’un vaurien qui lève le chien,
Situation précaire, c’est le bandit qui revient,
Manque d’espoir au fond de cet asile d’humains,
Les regrets soufflent en vains sur mes lendemains,
Je ne suis pas un saint, on refait pas son destin.

Je sais que tous ce fait sous l’égide du malin,
Qui aime l’odeur de la poudre au petit matin,
Verra la pénitence devenir son quotidien,
L’absence d’amour est un voleur de grand chemin,
Maintenant j’en suis certain je suis un malandrin,
Sans doute aucun, ici s’arrête mon chemin…

9m², je suis emprisonné,
9m², je suis incarcéré,
9m², j’ai récidivé,
9m², je sais trop bien ce que c’est…


C’était 9m² ou la complainte du récidiviste….

/
Leïla et Laurent

5 commentaires:

Mme Grosbois a dit…

Cher Monsieur, je n'ai pas compris votre poëme, est ce un message pour dire que vous avez récidivé ? Comme je n'aimerai pas ! j'ai presque besoin de savoir que vous continuez vos études et que vous allez vraiment vous en sortir ! j'ai lu la plupart des papiers que vous écrivez, j'ai un sentiment affectueux pour votre courage.
Je suis une maman qui a connu les couloirs des prisons, les attentes, les peurs du quotidien dans ces lieux, la maladie qui ne se soigne pas, les médicaments ... le désir de changement, la culpabilité de ne pas avoir réussi, le corps qui se déchire sur une lettre, une colère, un cri,

j'espère chaque jour que mon fils en a fini avec la délinquance et les moins de 9 m2 ! 10 ans pour une maman ! c'est pas 9m2 mais c'est l'espoir que dehors il y a des possibilités et qu'elles s'inscriront en durée.

Monsieur, j'aimerais tant que vous puissiez continuer librement votre vie pour utiliser ce que vous avez compris.

kiki a dit…

Pour ne pas se retrouver en prison, il ne faut pas mériter d'y être allé...la chose est fort simple...et le débat est clos

steeve a dit…

"Sûr, se faire flingué s’est mieux que 9M²."

Trés bien vu ! alors puisque vous voulez vous battre à ce point pour vos convictions, porter l'attention sur les malades en prison à travers vous, je vous propose de passer à l'action.
Le pouvoir est entre vos mains, on aime les martyrs. Alors, passez à l'acte !

Vous souhaitant une réussite dans cette entreprise,
cordialement,

rodolphe a dit…

Quand je lit vos commentaires, vous m'effrayez !
Est-ce que ça ne vous arrive plus d'écrire de la poésie ? N'est-on pas libre d'écrire tous les démons qui coulent dans nos veines ?!
Est-ce un crime de déprimer, d'être suicidaire ?!
Comment faites vous pour ne pas comprendre ?
Est-ce que vous vous êtes imaginé un instant que vous ne seriez jamais au bout du rouleau dans votre vie au point de vous trouver devant une feuille de papier blanc où vous écrieriez tout votre dégout et votre envie de ne plus être ?
L'effort d'écrire, même son envie de mourir, est un acte de vie qui demande beaucoup. Et la poésie a tout les droits !! Elle se permet de dire tout ce que l'on ne voudrait pas dire, ou que l'on se cache et tous ses états d'âmes, mêmes les plus inavouables peuvent surgir de l'écriture poétique !
Alors merci pour ta complainte Laurent, elle mérite d'être chantée et mise en musique. Bien sûr, j'espère que ce n'est qu'un état d'âme passager, comme on en vit tous ( ou presque tous apparemment ), j'espère que le moral revient parfois.
Tu me donne envie de lutter. Contre vents et marrées. Je crois que je vais me renseigner auprès de mon médecin ( je suis séro aussi depuis 14 ans ) pour connaitre la réalité des soins derrière les barreaux et, si besoin est de créer une association pour distribuer des soins et des tri thérapies, je vais tenter de faire quelque chose. Je ne promets rien, mais j'ai du temps et j'en ai ras le bol de l'injustice. Le sida se soigne et je ne vois pas pourquoi les prisonniers n'auraient pas le droit aux soins !
Mon médecin me dit parfois que je vivrais jusqu'à 60 ans alors que quand j'ai appris ma séropositivité en 1992, je croyais à peine pouvoir franchir l'an 2000.
L'important s'est de n'être pas mort et de toujours espérer !!
A plus et Sois Fort !

Mme grosbois a dit…

Kiki, monsieur ou madame, sur ce point c'est évident, votre inervention ne sert strictement à rien puisque ce n'est pas de cela dont on parle.